Bienvenue sur le forum musique classique!


 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 quel avenir pour la musique?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kevin
novice
novice


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 31/05/2005

MessageSujet: quel avenir pour la musique?   Mar 31 Mai - 23:00

une des questions les plus préoccupantes... alors que la musique a entamé ses 5 siècles d'évolution majeure, tant par l'écriture que part l'expression des sons, des rôles et des enjeux, vers quoi la musique se tourne-t-elle aujourd'hui? avec l'explosion de la tonalité, les musiques aléatoires serielles, le dodécaphonisme tende d'évoluer vers une musique qui n'a pas encore été exploité. mais que reste-t-il donc a exploité? le silence? le silence serait de la musique a part entière? pourtant nous avons bien arvo pärt qui la considere, et lui attribue un rôle majeure dans l'approche d'une atmosphere mystique que procure ses oeuvres. la musique va-t-elle être contrainte de voir exploser sa structures et ses règles, au point même de se dénuder complètement? sachant que dans toute musique, chaque compositeur puise dans l'histoire et l'évolution même de la musique. comment associé le passé de la musique et son évolution, sans tomber dans la reproduction, ou sont les nouveaux débouché. les nouvelles technologies sont-elles l'avenir de la musique de demain? ou bien cela pourrait-être l'attirance des musiques commerciales qui fera sombré la musique "élitique"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
depak
disciple
disciple


Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Mer 1 Juin - 2:06

kevin a écrit:
mais que reste-t-il donc a exploité? le silence?
Ça a déjà été fait par John Cage : 4'33". Quatre minutes et trente trois secondes de silence...

Plus sérieusement, je ne pense pas qu'on devrait se faire du soucis. On dit exactement la même chose pour les arts plastiques. Mais l'art n'est pas une question d'évolution, au sens amélioration. Il évolue, certes, mais pas linéairement, il est intimement lié à une société, et tant que la société existera, les arts seront là, et tenteront de répondre aux questionnements de cette société. Un peu simpliste ? Trop optimiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corentin
novice
novice


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Mer 1 Juin - 9:22

La musique est crtes en constante évolution, mais je pese qut tout comme l', le jour ou elle n'évoluera plus, certains artistes décideront de rejouer des anciens styles... Et puis, au vu des émissions de téléréalité, je crois qu'on peut être sur que pour l'instant en tous cas, la musique tombe bien bas!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
raphichou
chevronné
chevronné


Nombre de messages : 102
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/05/2005

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Mer 1 Juin - 12:46

entierement d'accord avec toi l'ami corentin!!!toutes ces emisions comme la "star'ac" "ala recherche de la nouvelle star" c'estr vraiment deprimant!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cluster
novice
novice


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Dim 2 Juil - 13:59

Alors qu'au 18ème siècle, tous les compositeurs étaient bons. Et personne ne jouait de la musique moyenne comme par exemple pour divertir les gens. Pas du tout, c'étaient tous des genies au top de la composition et de la performance. Meme les paysans, imaginez.


raphichou a écrit:
entierement d'accord avec toi l'ami corentin!!!toutes ces emisions comme la "star'ac" "ala recherche de la nouvelle star" c'estr vraiment deprimant!!!
Personne n'est heureusement forcé de s'y interesser et encore moins de le regarder. Je ne regarde donc pas, et ca ne me déprime donc pas. Truc utile: evitez TF1 et M6, sauf pour le mondial bien sur, et le problème se règle de lui même. Essayez, c'est épatant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kfigaro
piliéeeeeee
piliéeeeeee


Nombre de messages : 619
Age : 47
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Mar 18 Juil - 19:00

l'avenir est peut être à chercher en dehors de notre occident, certains continents (Brésil en priorité) font des musiques absolument fascinantes... on a tout à apprendre des musiques de ces pays là Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hammerklavier
Habitué
Habitué


Nombre de messages : 76
Localisation : Paris
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Jeu 20 Juil - 1:27

De toute façon la star ac c'est pas de la musique... Y'a confusiond es mots je trouve... Maintenant des l'instant qu'il y a des sons on apelle ça de la musique. L'ecoute de la musique dite classique est particulière... Pas evidente et surtout demande une sorte d'entrainement. pas de parole pour nous guider, les interpretes qui la joue ne sont pas là pour faire un numeros de cirque. Une fois un amis me disait: "dans un concert de musique classique tu te fais chier, c'est calme, ça bouge pas"... il n'a pas compris qu'on allait a un concert de musique classique pour ecouter la musique, c'est de l'amotion pur, pas du spectacle ! Je lui ai quand même repondu que je trouvais ridicule maintenant d'aller a des concert de rock avec des boules quies... c'est un peu comme si on allait voir une expo de pieinture ou les tableau serait eclairé par des spot bleu, vert ou rouge...

Mais bon, ce qui aime la musique y viennent tot ou tard au classique... cela dit cet art est moins a la mode, chez les jeunes je pense. Je veux dire même les personne faisaint de l'histoire de l'art,de la litterature ou ce genre de chose ont souvent peu de connaissance musical... je trouve que pour eux ce sont des lacunes: pour m'etre interessé par moi même a la periode romantique, on voit que la musique et un art majeur voir même pour ce courant ci l'expression la plus poussé du romantisme... Ce qui etudie l'art devrait etudier aussi l'ouvre des grand compositeurs et leur impact dans les sociétés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kfigaro
piliéeeeeee
piliéeeeeee


Nombre de messages : 619
Age : 47
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Jeu 20 Juil - 10:06

Hammerklavier a écrit:
Ce qui etudie l'art devrait etudier aussi l'ouvre des grand compositeurs et leur impact dans les sociétés...
Salut Hammerklavier, il me semble que c'est souvent le cas pourtant, je pense que certains professeurs d'histoire de l'art mettent régulièrement en parallèle l'art pictural et l'art sonore de chaque période, enfin à mon époque, ça se faisait Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hammerklavier
Habitué
Habitué


Nombre de messages : 76
Localisation : Paris
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Ven 21 Juil - 20:18

C'est jste que je discutais de temps en temps avec des etudiant d'histoire de k'art et que bien qu'il sache beaucoupo de chose sur lka peinture ou la litterature, sont souvent tres ignorant de la musique... Mais bon je ne peu généraliser, connaissant un nombre reduit de ces personnes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kfigaro
piliéeeeeee
piliéeeeeee


Nombre de messages : 619
Age : 47
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Jeu 7 Sep - 11:38

Dans la "Culture des individus" de Lahire, le sociologue explique bien la rareté des "cumulards" culturels, cad qu'aimer autant le livre d'art, la peinture, la sculpture, la littérature, la danse et la musique classique "légitime" relève de très très peu de personnes...

ça me parait donc normal, l'individu est obligé de faire de choix... mais quelques fous existent bel et bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ornella
Habitué
Habitué


Nombre de messages : 69
Age : 27
Localisation : normandie
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Mar 26 Sep - 20:44

Bonjour à tous,

Tout d'abord, disons que la Star ac' c'est de la musique pour jeunes talents et/ou passionnés et/ou figurants (euh ... donc ce n'est pas de la musique, ok ... c'est une emission) lol! .

Sinon, c'est vrai que moi aussi je me pose la question de savoir "qu'est ce comme musique les personnes vont nous inventer demain ?" (ce n'est pas très français, je sais)

J'associe souvent la musique aux arts de la peinture. Je m'explique :

La "musique" de 4.33 mn (il me semble) où il y a du silence s'associe +/- à une "oeuvre" d'une personne qui expose son tableau blanc...
Une tache, qu'un enfant de 3 ans (et j'abuse) aurait pu faire sur sa serviette, étant exposée comme une oeuvre (une tache rouge sur un tableau) qui pourrait être associé à une musique où c'est le grand n'importe quoi (je ne pourrais pas citer mais j'en ai deja entendu)
et je pourrais citer encore et encore et encore (...) d'autres exemples ...

Je suis completement d'accord avec Corentin ainsi que depak lorsqu'ils disent (je suis toujours dans le "à peu près") 1) qu'il ne faut pas s'inquieter de l'avenir de la musique ainsi que 2) lorsque plus personne n'aura d'inspiration, ils reprendront des "classiques de la chanson/musique"

En ce moment, on reprend les styles d'ancien temps que ce soit dans la musique ou peinture (même dans les prénoms, c'est pour dire !!!). Néanmoins, je pense qu'il y aura toujours des personnes ingénieuses pour qu'il y ai du re nouveau dans la musique.
Ce n'est pas parce que nous ne voyons pas ce que les gens pourraient trouver de nouveau dans l'avenir, qu'ils ne trouveront pas !

Je me dis que, personne n'aurait pu penser (je crois) au 17 ème siècle que dans 2 siècles ils decouvriraient la télévision !
Et bien, peut être (surement, même) que dans 1 siècle, quelqu'un trouvera une musique ou un autre instrument, qui sait, révolutionnaire, qu'aujourd'hui on jugerai de spectaculaire, voire incensé, voire incroyable ...!

Histoire à suivre, je vous attends dans 1 siècle et on en reparle lol! !

A bientôt !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kfigaro
piliéeeeeee
piliéeeeeee


Nombre de messages : 619
Age : 47
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Mer 27 Sep - 11:35

Ornella a écrit:
J'associe souvent la musique aux arts de la peinture.
trop peu de personnes le font et tu as raison...

Ornella a écrit:
La "musique" de 4.33 mn (il me semble) où il y a du silence s'associe +/- à une "oeuvre" d'une personne qui expose son tableau blanc...
oui, ou alors à un cadre seul (sans toile) qui servirait de "fenêtre" pour voir les visiteurs d'un musée (comme Cage se sert du silence pour "faire entendre" les bruits et les réactions de l'auditoire pendant plusieurs minutes)

Citation :
Je suis completement d'accord avec Corentin ainsi que depak lorsqu'ils disent (je suis toujours dans le "à peu près") 1) qu'il ne faut pas s'inquieter de l'avenir de la musique ainsi que 2) lorsque plus personne n'aura d'inspiration, ils reprendront des "classiques de la chanson/musique"

sur le blog de Laurent ( http://blog.parisbroadway.com/2006/08/miscellanes.html#comments )

j'ai trouvé ce lien ci :

http://tamponteabag.blogspot.com/2005/09/peak-melody.html

il s'agit d'un article en anglais expliquant le peu de possibilités qu'il nous reste pour créer dans les siècles à venir des mélodies tonales facilement reconnaissables et de qualité... ça fait froid dans le dos. Confused

Citation :
Je me dis que, personne n'aurait pu penser (je crois) au 17 ème siècle que dans 2 siècles ils decouvriraient la télévision !
certes mais il s'agit d'une invention technique, pas artistique... l'invention en art exige parfois un suivisme ou un parallélisme technique mais elle pose aussi d'autres problématiques que la seule technicité.

Citation :
Et bien, peut être (surement, même) que dans 1 siècle, quelqu'un trouvera une musique ou un autre instrument, qui sait, révolutionnaire, qu'aujourd'hui on jugerai de spectaculaire, voire incensé, voire incroyable ...!
peut être ?

pour les nouveaux instruments, l'axe de recherche est très technique une fois de plus, à l'IRCAM, ils imaginent des gongs virtuels faisant plusieurs kilomêtres de long par ex. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucius
Habitué
Habitué


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Mer 27 Sep - 20:19

Citation :
Je suis completement d'accord avec Corentin ainsi que depak lorsqu'ils disent (je suis toujours dans le "à peu près") 1) qu'il ne faut pas s'inquieter de l'avenir de la musique ainsi que 2) lorsque plus personne n'aura d'inspiration, ils reprendront des "classiques de la chanson/musique"

Moi je suis complètement pas d'accord, je doute qu'un jour la panne d'inspiration soit elle que nous n'ayons plus rien d'autres à faire que de reprendre du déjà existant. Premièrement, la palette de sons que nous connaissons s'élargie d'année en année. Ensuite, la musique n'est pas qu'une question d'inspiration, il ne s'agit pas que du musicien qui recherche une mélodie. Le monde de la musique est infiniement trop vaste, les expériences sont nombreuses, on recherche sans cesse, la musique ne cesse d'évoluer aussi bien techniquement qu'intellectuellement.

En fait, ce que tu dis n'est qu'une croyance sans fondements, rien de concrets. Tu as droit de croire certes, mais je ne vois pas trop l'intêret d'une pensée si pessimiste quand elle ne s'appuie surrien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
robert45
Invité



MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Mer 27 Sep - 23:26

Je te rejoins Lucius dans ton optimisme. Il ne faut pas oublier aussi qu'à la créativité pure s'ajoutent les influences extérieures et que la combinaison des deux permet à de nouveaux genres musicaux d'émerger. Je suis frappé par exemple de voir la merveilleuse esthétique qui se dégage de l'oeuvre du japonais Toru Takemitsu où les musiques japonaises et occidentales opèrent une subtile fusion. S'il est vrai que la créativité mélodique dans les canons d'esthétique traditionnels peut connaître des limites, les musiciens contemporains ont su justement dépasser ces contraintes en s'appuyant sur de nouveaux concepts et notamment les variations infinies que permet la polyphonie instrumentale.
C'est pourquoi, je pense au contraire que la création musicale a de très beaux jours devant elle. Je crois d'ailleurs que c'est Schoenberg qui disait que "les dissonances d'aujourd'hui seront les consonances de demain".
Enfin, je crois qu'il faut toujours éviter de stigmatiser la création musicale contemporaine. N'oublions pas, par exemple, que pendant que Xenakis et Messiaen écrivaient leurs oeuvres les plus difficiles, Leonard Bernstein composait les magnifiques dances symphoniques de West Side Story.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried
administrateur


Nombre de messages : 280
Age : 29
Localisation : ardennes
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Jeu 28 Sep - 0:59

Refusant de m'approprier les idées je me conterais d'une citation (que je rejoins). Une citation de Furtwängler à propos de brahms, outre le fait qu'elle en fait son apologie (Mr. Green je plaide coupable) , elle peut, je pense, apporter un élement de réponse à la question soulevée par le sujet. Donc je vous la livre.

« Il fut le premier qui - sans se tourner cependant vers le passé - compris clairement que d'avoir pour but, en musique, un progrès éternel, n'était qu'une illusion (comme d'ailleurs dans toute forme d'art). C'est une idée qui ces derniers temps, commence de nouveau à pénétrer dans la conscience générale. La situation de Brahms et ses idées anticipent ainsi sur la situation et les idées d'aujourd'hui. Et, quoiqu'on fasse, il a, quant à lui, montré qu'il existait d'autre mission que d'élargir à l'infini le matériau musical - que le nouveau et l'inconnu pouvait sortir de l'apparemment connu, que le fait aussi de regarder autour de soi pour tenter un nouveau labourage de la terre connue, peut être un travail pour l'avenir et, de ce fait, la tâche du moment présent.» W. Furtwängler, Johannes Brahms. 1931.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spidey
Habitué
Habitué


Nombre de messages : 62
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Jeu 28 Sep - 9:49

Pour être moi-même compositeur, je m'aperçois bien de la difficulté d'écrire une mélodie tonale intéressante d'une part, et dans laquelle on ne puisse faire penser, consciemment ou non, a quelque chose de déjà fait. C'est pourquoi je me porte davantage vers les timbres, les rythmes, les choses comme ça, ce qui certes n'est pas très original, mais ça permet encore d'avoir des ressources n'ayant pas été toutes utilisées, surtout si l'on s'intéresse aux musiques ethniques, etc.

De même à bien y regarder, y compris dans la musique classique, les thèmes ne sont pas forcément toujours géniaux... cependant, ce qui en est fait le devient !

Cependant, je suis convaincu que la musique n'est pas près d'épuiser ses ressources, seule l'imagination humaine y fixe des limites, mais des gens plus géniaux trouveront probablement quelque chose qui apportera quelque chose de nouveau, et qui bien sûr sera copié, et ça se renouvellera encore, à mon avis.

Regardons par exemple Dutilleux. Il s'agit à mon sens d'un immense compositeur, et pourtant il n'est pas à proprement parler un compositeur contemporain, dans le sens où sa musique n'est pas complètement contemporaine, et pourtant c'est génial, et seul Dutilleux fait sonner un orchestre comme lui ! De même, en France le compositeur Bernard Cavanna a une façon tout à fait incroyable de faire sonner l'orchestre. Prenons par exemple ses "Chants Cruels", créés par l'Intercontemporain en juin dernier à la Cité de la Musique, en entendant de telles oeuvres, je me dis que nous n'avons pas à nous inquiéter pour l'avenir de la musique.

Mais évidemment, et ça a toujours été le cas, même dans les siècles passés : il y a beaucoup d'oeuvres et de compositeurs qu'on peut oublier sans regret, et très peu de réellement intéressants, et tant mieux ! Si tout le monde pouvait écrire des chefs-d'oeuvre, ça n'aurait plus de valeur. C'est comme si on pouvait cueillir des diamants sur les arbres, cela ne vaudrait plus rien ! lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nosferatu.lefilm.free.fr
Ornella
Habitué
Habitué


Nombre de messages : 69
Age : 27
Localisation : normandie
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Jeu 28 Sep - 12:34

Voila en gros ce que je voulais dire, c'est pourquoi je rejoins l'avis de Spidey.

En effet, je me repose sur des exemples qui ne sont pas concrets étant adepte de la musique que depuis peu. Mais j'avais prévenu ! Mes seuls arguments, si l'on considère que mes ressentiments puissent en être, sont basés sur ce que j'ai pu entendre, sur ce que j'ai pu apprendre, sur ce que j'ai pu ressentir.

Cependant, je ne suis ni musicienne, ni compositeur, j'ai tout de même le sentiment que dans l'avenir on tournera toujours autour de la base de la musique classique (pour parler que de ce style musical). Il est très difficile de créer, je pense, une mélodie ne s'inspirant pas de ce que l'on a déjà entendu et de ce que l'on apprécie.

Enfin, il y a beaucoup de musique qui ne valent rien aujourd'hui, pour ma part. Ou du moins, beaucoup de compositeur qui en essayant de rechercher la nouveauté, tombent dans l'absurde et dans la technique, justement, au lieu de se contenter de faire de l'art.

Je comprends tout à fait que les musiciens ou que les compositeurs ne prennent pas part de ma position étant jeune et non musicienne, mais il faut bien comprendre que j'ai un avis externe à tout ça, ce qui pourrait être autant intéressant à argumenter et debattre. Je ne demande qu'à apprendre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
robert45
Invité



MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Jeu 28 Sep - 15:50

J'aime bien cette citation de Furtwängler au sujet de Johannes Brahms donnée par Siegfried :
Siegfried a écrit:
« Il fut le premier qui - sans se tourner cependant vers le passé - compris clairement que d'avoir pour but, en musique, un progrès éternel, n'était qu'une illusion (comme d'ailleurs dans toute forme d'art). C'est une idée qui ces derniers temps, commence de nouveau à pénétrer dans la conscience générale. La situation de Brahms et ses idées anticipent ainsi sur la situation et les idées d'aujourd'hui. Et, quoiqu'on fasse, il a, quant à lui, montré qu'il existait d'autre mission que d'élargir à l'infini le matériau musical - que le nouveau et l'inconnu pouvait sortir de l'apparemment connu, que le fait aussi de regarder autour de soi pour tenter un nouveau labourage de la terre connue, peut être un travail pour l'avenir et, de ce fait, la tâche du moment présent.»
Elle envisage la question avec une grande sagesse. Mais ce n'est qu'une manière de voir les choses.

Je ne savais pas que tu composais Spidey. Et tu as raison quand tu soulignes que :
Spidey a écrit:
... je m'aperçois bien de la difficulté d'écrire une mélodie tonale intéressante d'une part, et dans laquelle on ne puisse faire penser, consciemment ou non, a quelque chose de déjà fait. C'est pourquoi je me porte davantage vers les timbres, les rythmes, les choses comme ça, ce qui certes n'est pas très original, mais ça permet encore d'avoir des ressources n'ayant pas été toutes utilisées, surtout si l'on s'intéresse aux musiques ethniques, etc.
Ton propos rappelle à quel point il est difficile de se forger un style personnel en matière de création, cette difficulté étant accentuée par le fait que le compositeur a étudié, de par sa formation, les compositions des autres et qu'il est donc plus exposé aux risques de plagiat, fussent-ils involontaires. Par ailleurs, quoi de plus juste que de citer Dutilleux comme exemple d'une création musicale qui n'est pas prêt de se tarir!

Enfin, Ornella, ton opinion en tant que "non-musicienne" est loin d'être accessoire. Il ne faut jamais oublier que ce sont les "non-musiciens" qui constituent la majeure partie du public des concerts ou qui achètent les CD et ça leur confère d'emblée un certain droit. Un droit qui se doit toutefois d'être raisonnable et ne pas prendre notamment l'aspect de "relations client-fournisseur" avec la notion de "client-roi", concepts qui s'appliquent plutôt au "grand art" pratiqué par des artistes tels que André Rieu ou Vanessa Mae par exemple... Mais là, on passe de la musique au marketing...
Revenir en haut Aller en bas
kfigaro
piliéeeeeee
piliéeeeeee


Nombre de messages : 619
Age : 47
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Jeu 28 Sep - 17:05

Le pire par rapport à Rieu c'est que parait t'il il a joué comme violoniste dans plusieurs orchestres tout à fait convenables (dans les années 80 je crois ?) avant de se lancer en "solo"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucius
Habitué
Habitué


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Ven 29 Sep - 16:09

Citation :
Il est très difficile de créer, je pense, une mélodie ne s'inspirant pas de ce que l'on a déjà entendu et de ce que l'on apprécie.

A mon avis tu as une conception réduite de la musique. Pourquoi "mélodie" ? Y'a pas que la mélodie en musique, ce n'est pas forcémment le plus important, on peut faire du génial dont la mélodie n'est pas géniale : "tout n'est pas bien mais le tout est bien." La seule chose qu'il y a de commun à toute les musiques, c'est le travail du rythme. On pense automatiquement à un petit air quand on dit musique, mais a mons avis l'histoire de la musique commence par l'action de rythmer le temps en tapant régulièrement dans ses mains, et aujourd'hui je pense que les exemples de musiques purement rythmiques ne manquent pas.

Ensuite, la création n'est pas du tout du tout que technique. Elle est étroitement liée à la conjoncture : social, modes, évênements, façon de vivre... Par exemple, le mouvement romantisme est associé au "mal du siècle", aux grandes mutations du 19eme sur le plan politique, social, et organisation (ère industrielle), qui fait se remettre en question l'homme et qui prône la sensibilité face a l'évolution du monde. Le mouvement baroque, un siècle plus tôt, était lui né des boulerversements de conception de l'homme et de la vie face aux déceptions de l'humanisme : vanité de la vie, recherche de l'excentricité dans l'art... La musique contemporaine actuelle n'est pas sans liens avec le monde actuel, or, celui-ci évoluant sans cesse depuis l'aube de l'humanité, la musique trouvera toujours en lui matière d'inspiration et donc continuera d'évoluer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kfigaro
piliéeeeeee
piliéeeeeee


Nombre de messages : 619
Age : 47
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Lun 2 Oct - 10:27

Lucius a écrit:
je pense que les exemples de musiques purement rythmiques ne manquent pas.
le seul travail rythmique est omniprésent dans le rock et la techno, mais avec quelqu'un comme Olivier Messiaen (mort relativement récemment finalement, donc un ancien "contemporain"), un musicien a pu prouver que l'on pouvait allier audace rythmique avec beautés mélodiques et harmoniques (car il ne faut pas non plus oublier l'harmonie - personne ne la cite)

Lucius a écrit:
Ensuite, la création n'est pas du tout du tout que technique. Elle est étroitement liée à la conjoncture : social, modes, évênements, façon de vivre... Par exemple, le mouvement romantisme est associé au "mal du siècle", aux grandes mutations du 19eme sur le plan politique, social, et organisation (ère industrielle), qui fait se remettre en question l'homme et qui prône la sensibilité face a l'évolution du monde. Le mouvement baroque, un siècle plus tôt, était lui né des boulerversements de conception de l'homme et de la vie face aux déceptions de l'humanisme : vanité de la vie, recherche de l'excentricité dans l'art... La musique contemporaine actuelle n'est pas sans liens avec le monde actuel, or, celui-ci évoluant sans cesse depuis l'aube de l'humanité, la musique trouvera toujours en lui matière d'inspiration et donc continuera d'évoluer.
tout juste !!! très très bonne remarque. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
robert45
Invité



MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Mar 3 Oct - 20:47

kfigaro a écrit:
.... un musicien a pu prouver que l'on pouvait allier audace rythmique avec beautés mélodiques et harmoniques (car il ne faut pas non plus oublier l'harmonie - personne ne la cite)
Oui, je suis d'accord avec toi : on oublie régulièrement de parler de l'harmonie qui a une importance capitale dans la musique polyphonique et plus particulièrement dans le répertoire contemporain. Messiaen est d'ailleurs un de ceux qui ont poussé l'harmonie dans ses derniers retranchements. J'ai le souvenir de pièces orchestrales ou pour orgue qui sont constituées de suites d'accords très complexes.
Lucius a écrit:
Ensuite, la création n'est pas du tout du tout que technique. Elle est étroitement liée à la conjoncture : social, modes, évênements, façon de vivre... Par exemple, le mouvement romantisme est associé au "mal du siècle", aux grandes mutations du 19eme sur le plan politique, social, et organisation (ère industrielle), qui fait se remettre en question l'homme et qui prône la sensibilité face a l'évolution du monde. Le mouvement baroque, un siècle plus tôt, était lui né des boulerversements de conception de l'homme et de la vie face aux déceptions de l'humanisme : vanité de la vie, recherche de l'excentricité dans l'art... La musique contemporaine actuelle n'est pas sans liens avec le monde actuel, or, celui-ci évoluant sans cesse depuis l'aube de l'humanité, la musique trouvera toujours en lui matière d'inspiration et donc continuera d'évoluer.
En ce qui concerne cette réflexion, je suis plus que réservé à l'égard de la relation de cause à effet qui pourrait exister entre un contexte socio-politique donné et la création musicale née dans cet environnement. Il ne faut pas oublier que tous les grands compositeurs sont, ou ont été, de grands érudits dans les domaines artistiques autres que la musique et qu'ils y puisent l'essentiel de leur inspiration. Certes, on observe bien ici et là quelques exceptions telles que, par exemple, "Threnody for the Victims of Hiroshima" de Penderecki ou "Le survivant de Varsovie" de Schoenberg. Mais, le plus souvent, lorsque l'on analyse la création musicale à une période particulière de l'histoire, la relation contextuelle que l'on établit ne se vérifie généralement pas dès lors que l'on se propose de la transposer à une autre période.
Revenir en haut Aller en bas
Lucius
Habitué
Habitué


Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Mar 3 Oct - 21:23

Non c'est que tu ne me comprends pas. Je ne dis pas que toutes les oeuvres traitent de quelque chose en rapport avec la conjoncture, mais que le contexte global affecte l'art, et ça c'est indéniable. Prend le baroque : le mouvement général barroque apparaît suite au déceptions de l'humanisme due notamment aux guerres de religion. Qu'il apparaisse avant ou après en musique, il y est lié globalement. Le 18eme siècle est affecté par des idées de retour à la nature, "retour au source", esprit qui se consolide plus tard avec la philosophie rousseauiste par exemple et surtout la promotion de la sensibilité... Or, la "musique classique" me paraît pas mal tournée sur la sensibilité justement, d'où le mouvement futur qu'elle va donner : le romantisme. Quand au romantisme, alors là si il n'est pas en rapport avec l'esprit de l'époque je me fait hermite. En contemporain je ne m'y connais pas assez, mais par exemple pour le minimalisme de Phillip Glass je trouve que ce n'est pas du tout lointain de l'esprit de notre époque, je ne saurai trop expliqué comment cela dit, mais ca me parait en accord, et je suis même sûr que ça l'est.

Outre dans le style et les mouvements musicaux, il y a d'autres exemples : le clavecin disparait avec la révolution, appartenant à un monde passé il ne résiste pas au 19eme siècle. Il y a de ça, ce n'est pas que parce que le clavecin ne permettait pas assez de nuances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kfigaro
piliéeeeeee
piliéeeeeee


Nombre de messages : 619
Age : 47
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Mar 3 Oct - 22:47

robert45 a écrit:
Messiaen est d'ailleurs un de ceux qui ont poussé l'harmonie dans ses derniers retranchements. J'ai le souvenir de pièces orchestrales ou pour orgue qui sont constituées de suites d'accords très complexes.
exactement, son écriture est souvent modale voire polymodale... dans le registre tonal (si on inclus la modalité dans le courant tonal), on a pas fait mieux depuis je suis d'accord... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kfigaro
piliéeeeeee
piliéeeeeee


Nombre de messages : 619
Age : 47
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Mar 3 Oct - 23:02

Lucius a écrit:
Non c'est que tu ne me comprends pas. Je ne dis pas que toutes les oeuvres traitent de quelque chose en rapport avec la conjoncture, mais que le contexte global affecte l'art, et ça c'est indéniable. Prend le baroque : le mouvement général barroque apparaît suite au déceptions de l'humanisme due notamment aux guerres de religion. Qu'il apparaisse avant ou après en musique, il y est lié globalement. Le 18eme siècle est affecté par des idées de retour à la nature, "retour au source", esprit qui se consolide plus tard avec la philosophie rousseauiste par exemple et surtout la promotion de la sensibilité... Or, la "musique classique" me paraît pas mal tournée sur la sensibilité justement, d'où le mouvement futur qu'elle va donner : le romantisme. Quand au romantisme, alors là si il n'est pas en rapport avec l'esprit de l'époque je me fait hermite. En contemporain je ne m'y connais pas assez, mais par exemple pour le minimalisme de Phillip Glass je trouve que ce n'est pas du tout lointain de l'esprit de notre époque, je ne saurai trop expliqué comment cela dit, mais ca me parait en accord, et je suis même sûr que ça l'est.
Oui c'est bien ce que j'avais compris en te lisant Lucius Wink, pour Glass il s'agit d'une musique très proche de la culture rock (à tous les niveaux, harmonique, mélodique et rythmique) l'histoire du rock s'inscrivant en parallèle par rapport aux pièces de Glass (qui a repris "Low" de David Bowie en symphonie) - rien d'étonnant en fait.

Après 1945, il fallait tout reconstruire, même la musique ! d'où le radicalisme et la "tabula rasa" de Xenakis, Boulez, Nono voire Scelsi !

A l'heure actuelle, on est par contre plus dans une logique à la fois de mercantilisme et de métissage tout azimut (comme la société "mondiale" et "libérale" dans laquelle nous vivons), même les artistes d'avant garde sont concernés par ce changement sociétal : des gens comme Manoury, Levinas, Eotvos, Philippe Boesman s'inspirent plus ou moins consciemment des rythmes techno, de la variété et du jazz (Lindberg a même confessé être influencé par l'énergie du punk rock) - bref des courants "impurs" situés à l'exact l'inverse de la génération d'avant... c'est un signe évident pour moi d'une certaine "décalcomanie" de l'époque sur l'artiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: quel avenir pour la musique?   Aujourd'hui à 1:03

Revenir en haut Aller en bas
 
quel avenir pour la musique?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel Avenir pour le Support CD?
» quel avenir pour l'ADSL face à la fibre optique ?
» Quel avenir pour Eurosat ?
» Quel budget pour un CD? Vos impressions....
» "Tous pour la Musique" Hommage à Michel Berger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum musique classique! :: Forum musique "classique" :: musique contemporaine-
Sauter vers: