Bienvenue sur le forum musique classique!


 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Operassimo - Opera de Marseille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jacques Allard
novice
novice
avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 31/01/2014

MessageSujet: Operassimo - Opera de Marseille   Ven 31 Jan - 13:24

Le 4 Avril 2013, avec ma femme nous avons été voir Le Choeur Lyrique des Enfants de l'Estaque à l'Opéra de Marseille!
Je me permet de poster ici, une petite chronique bien détaillée de ce spectacle.

"Spectacle Operassimo

Par ce temps maussade de 4 Avril, j'ai flâné sur les quais du Vieux Port, attendant avec impatience, le spectacle Operassimo.
Pour la treizième fois, je serais allé à l'opéra de Marseille. Mais cette fois-ci pour un spectacle totalement différent de tous ce que j'ai pu voir.

Le spectacle Operassimo est interprété par une quarantaine d'enfants, adolescents et jeunes adultes du célèbre Choeur Lyrique de l'Estaque.

19h, ouverture des portes, et je me précipite au deuxième balcon prendre place. L'opéra se remplit très vite, 1200 personnes vers 20h15 installé qui attend avec impatience à leur place. Un opéra à guichet fermé où se mêle parents, amis, mélomanes...
20h30, la directrice de l'opéra, Mme Imbert, prend la parole pour présenter la soirée qui nous attend et nous donne l'eau à la bouche.
Je me suis longuement attardé sur le décor du plateau (décor de la pièce Otello) et sur les fresques et autres gravures toujours impressionnante de beauté.

La lumière s'éteint et l'orchestre Giocoso dirigé par Pierre Iodice, entame l'intro du spectacle avec l'ouverture du Barbier de Séville. Et au centre de la scène, une étrange caisse et de la fumée, laisse apparaître un grand monsieur de la caisse comme par magie, puis un second tour de magie drapé, laisse apparaître une dame.
La fin de l'intro orchestrale, laisse place à la poésie énoncé par ces deux comédiens apparu par magie, qui tout au long du spectacle amorceront les morceaux, interprété par le choeur, sur du Beaudelaire, Verlaine, Aragon...

Le choeur entre enfin en scène sur Le Choeur des Tsiganes, sur une jolie mise en scène. Dès le premier morceau le choeur met en avant la première soliste de la soirée, Michèle Pauchard, bien encré dans la peau de son personnage, sur l'air d'Azucena. Une voix de mezzo-soprano bien gérée; ça montre bien tôt le talent de cette chorale. Je remarque aussi les costumes très soignés qui seront inchangé tout le long de la soirée, mais de multiples accessoires feront leur apparition. A la fin du morceau, les choristes sortent sous les applaudissements, laissant place à la poésie des comédiens et à des danseurs.
Lorsque le choeur revient, sous des capes sombres sur La Vergine Degli Angeli, un frisson s'empare de moi, et une seconde soliste s'avance dans la lumière, Julie Mathieu Miniconi, avec une voix pure, cristalline et puissante qui me touche en plein coeur et laissant couler quelques larmes. Le morceau se termine sous un tonnerre d'applaudissement bien mérité.
Le troisième morceau est un solo, Air de Masetto, extrait de Don Giovanni, mettant en avant la voix de basse et profonde de Pascal Gottesmann.
Le choeur revient sur le plateau pour Della Crudele Isota sur une très belle mise en scène, en soliste nous avons Marion Girard et Sylvain Pauchard. Les deux voix se marient très bien ensemble et le morceau se termine entre humour, illusion et tour de magie.
Dans un magnifique tour de magie, Marion Girard disparaît pour laisser apparaître la petite chorale, rejoint par quatre soliste de la grande chorale, Raphaël Simoncini et Julie Mathieu Miniconi à ma droite et Tristan Juncy et Flora Sangiardi à ma gauche pour un Funiculi Funicula original, plein de bonne humeur, bien chorégraphié par les enfants tout fiers et grandement applaudit.
Suit le final de l'acte 2 du Barbier de Séville mettant en avant quelques solistes et tout particulièrement Raphaël Simoncini (baryton), Lisa Castinel (Mezzo-Soprano) et Sylvain Pauchard (ténor). Ce tableau était aussi très festif, coloré, joyeux, mettant en scène un mariage.
Lors du tombé au noir, le choeur se place en fond de plateau dans le noir, pour laisser place à la poésie d'un texte et surtout au solo, E luvevan le stelle de la Tosca, interprété par le ténor Sylvain Pauchard à la voix pure et touchante, d'une maîtrise sans nom, accompagné d'une acrobate. La magie opère bien, ce tableau poétique me donne les frissons.
Un tonnerre d'applaudissements bien mérité laisse place aux enfants sur Me voglio fa'na casa accompagné de deux grandes Samantha Sinitzki et Johanna Mallia. Un vrai régal de voir ces enfants si discipliné et si jeune.
Puis vient un morceau très émouvant, Miserere, avec comme soliste, la grande et impressionnante voix de Cindy Ronconi Ferrer et le ténor Sylvain Pauchard. Un tableau très émouvant à nouveau.
On a passé la moitié du spectacle, déjà, quand vient La Valse de Faust où se mélangent sur scène les petits, les grands, les deux comédiens pour danser une valse parfaite sans se marcher sur les pieds.
Avec ici comme solistes Sylvain Pauchard, Julie Mathieu Miniconi, Noémie Listello, jeune soprano au très grand talent et Michel Touhari (baryton). Les magnifiques masques vénitien apportent tout le côté théâtral du tableau, très belle mise en scène et très bon jeu des solistes bien à l'aise.
Suit le célèbre Brindisi de la Traviata avec à nouveau une mise en scène très intéressante proposant un tableau de séduction avec à nouveau le duo de soliste Sylvain Pauchard et Marion Girard.
Le choeur sort pour laisser place, ici encore, à l'émotion, avec Giusto ciel de Maometto Secundo avec en soliste Julie Mathieu Miniconi, accompagné du choeur, qui chante une prière très émouvante. La voix de cette soliste est un véritable diamant. Elle m'a encore touché en plein coeur et fait verser quelques larmes, cette soliste vie pleinement ce morceau, tous le monde autour de moi ont sorti les mouchoirs. La croix, trônant en fond de décor est la touche qui apporte un plus d'émotion.
Le choeur sort à nouveau sous un tonnerre d'applaudissements pour laisser place aux enfants sur The Lonely Goatherd plein d'humour, un bon contraste pour sécher les larmes.
Après un poème de Victor Hugo, vient le célèbre Casta Diva de Norma. Le choeur entre, un long drap blanc en main, et l'acrobate dans la lumière apporte un véritable moment de poésie et de grâce au tableau. Sans oublier la très belle voix de la soliste, Sylvie Imbert Mathieu, qui m'aura enchanté.
Un tonnerre d'applaudissements pour un retour plein de gaieté pour la Zingarella et le Choeur des Matadors Espagnols de la Traviata, sur une mise en scène millimétré et très riche où l'on peut ressentir la complicité des choristes.
Et vient la fin du spectacle, en apothéose, sur le final de Norma, avec le choeur, les danseurs et trois solistes, Sylvain Pauchard, Amandine Grazzini et Baptiste Joumier. Et quelle magnifique interprétation! J'en ai eu les frissons tout le long du morceau tant les voix sont belles.

Après l'émotion, place au salut des artistes, en musique. Le tout sous une standing ovation. Je n'ai jamais vu ça!
Beaucoup de talents dans ce Choeur Lyrique de l'Estaque, la cantatrice Gayané Hovhannissyan a de quoi être fière.
De tout ce spectacle j'aurai retenu un choeur soudé, des enfants très discipliné, une très belle mise en scène par Cathy Darietto, un beau programme proposé, les solistes qui ont tous du talents, mais surtout deux solistes, Sylvain Pauchard et Julie Mathieu Miniconi qui ont énormément de talent et tout pour réussir une très grande carrière."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Operassimo - Opera de Marseille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Opera de Marseille 2012-2013
» Opéra de Marseille 2010 2011
» Le Cid - Opéra de Marseille - 17/26 juin 2011
» Opéra de Marseille, 2013/2014
» Opéra de Lyon 2014-2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum musique classique! :: Forum musique "classique" :: concerts-
Sauter vers: