Bienvenue sur le forum musique classique!


 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Deux questions...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
loup noir
novice
novice


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 22/03/2010

MessageSujet: Deux questions...   Lun 22 Mar - 5:54

Bonjour,
Quelqu'un est-il en mesure de m'expliquer deux choses:
1. pourquoi dit-on que cette musique est "classique" ? Est-ce à l'image de l'architecture "classique" un registre qui marque une expression "savante" ?
2. pourquoi le solfège est-il écrit à partir d'une gamme à 7 notes et à 12 tons seulement et non 14, ce qui à l'évidence complique les choses ?
Merci de m"éclairer de vos avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux questions...   Lun 3 Mai - 23:50

bonjour,
Je ne suis pas expert en "pourquoi", mais mon avis de la 1ère question est que cette dénomination pourrait venir pour faire une différence avec la musique pop qui est très "moderne" en comparaison de la musique plus vieillotte et respectueuse de règles définies depuis longtemps, donc plus "classique".
Voilà mon avis sur ce sujet.

Pour l'autre question, je n'ai pas d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
Bespin
chevronné
chevronné
avatar

Nombre de messages : 159
Localisation : Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec
Date d'inscription : 02/02/2008

MessageSujet: Re: Deux questions...   Mar 4 Mai - 14:52

Citation :
On désigne couramment par les termes de musique classique l'ensemble de la musique occidentale savante, par opposition à musique populaire, depuis la Renaissance jusqu'à nos jours. Plus exactement, l'adjectif classique ne se réfère qu'à la musique de la période classique écrite entre la mort de Jean-Sébastien Bach (1750) et l'avènement du romantisme, dans les années 1820.

Musique classique, musique populaire [modifier]

La frontière qui délimite la musique dite classique de la musique dite populaire est parfois ténue. Tout d'abord, la musique de la Renaissance (dite classique) tire ses sources tant du chant grégorien que de la musique profane des troubadours et trouvères médiévaux ( tous des nobles d'abord, puis des "bourgeois", éclairés, cultivés, et pratiquant donc un art de la composition pas si populaire que ça ; à ne pas confondre avec les "ménestrels", musiciens ambulants populaires, formés dans les nombreuses écoles de "ménestrandie", ancêtres des Académies et Conservatoires actuels : dès les débuts, la distinction "populaire"/"savant" est incroyablement complexe ) . Inversement, la musique de variété du XXe siècle se base en grande majorité sur le système tonal, introduit progressivement à partir de la musique baroque à l'aube du XVIIe siècle, et sur la gamme tempérée ( fin du XVIIIe siècle). Les connexions entre les deux grandes familles de la musique européenne sont donc nombreuses, ce qui rend d'autant plus flou le terme de musique classique. En outre, le terme musique classique (musique qui mérite d'être imitée)sous-tend la notion de répertoire qui, avant le XIXe siècle, est tout simplement anachronique ( On ne se souciait précédemment pas de "notoriété", on était simplement plus simple ou plus complexe, en fonction de son bagage technique personnel ).

Source : Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Musique_classique

Citation :
Octave

En musique, une octave est l’intervalle séparant deux sons dont la fréquence fondamentale de l'un vaut le double de la fréquence de l'autre. Divisée en plusieurs sous-intervalles, elle permet de définir les gammes.

D’un point de vue harmonique, l’octave est l’intervalle le plus consonant. Son renversement est aussi une octave.[réf. nécessaire] L'octave augmentée ou diminuée est rarissime.

En définissant un son par sa fréquence, et en faisant varier cette fréquence, on trouve des sons analogues (perçus de façon très comparable par l'oreille) plus aigus ou plus graves. Ces fréquences apparentées forment des intervalles réguliers que l'on nomme octaves.

Mathématiquement, les fréquences des sons situés à chaque extrémité d'une octave valent le double l'une de l'autre : si on choisit comme point de départ la note standardisée la qui a une fréquence de 440 Hz, les octaves situées de part et d'autre de cette note auront pour extrémités les fréquences : 55, 110, 220, 440, 880, 1760 Hz, et ainsi de suite.

Citation :
Gamme

Par le principe de l'identité des octaves, l'octave est reconnue comme l'intervalle sonore le plus simple, il reste à le diviser en intervalles plus petits car il ne permet pas à lui seul de composer de la musique. Définir une gamme musicale, c'est donc définir une méthode pour diviser l'octave en intervalles sonores plus petits. Bien que le spectre des fréquences sonores soit continu dans l'intervalle d'octave, on n'utilise généralement pas des sons de fréquence totalement arbitraire, et ceci tant pour des raisons musicales que pour des raisons techniques liées aux instruments à sons fixes. Les instruments dits « à sons fixes » sont ceux qui ne peuvent émettre qu'un nombre limité de sons de hauteurs prédéterminées, et non des sons de hauteur arbitraire : tel le piano (un son par touche) par opposition au violon.

Il existe une infinité de méthodes pour découper une octave en intervalles plus petits, mais toutes ces méthodes ne sont pas intéressantes :

Le nombre d'intervalles doit être relativement faible, faute de quoi chacun d'entre eux est trop petit et les notes successives obtenues sont trop rapprochées pour être discernables par l'oreille.
La « panoplie » d'intervalles choisis doit correspondre à des notes qui peuvent être combinées (c'est-à-dire jouées en même temps en harmonie) entre elles sans irriter l'auditeur : elles doivent être le plus souvent possible consonantes.
Les intervalles doivent, sinon être rigoureusement identiques, du moins diviser l'octave de façon suffisamment régulière pour permettre la transposition.
Dans la musique occidentale, trois types de gammes particulières ont connu, avec leurs éventuelles variantes, une fortune importante :

la gamme pythagoricienne, fondée sur le cycle des quintes ;
les gammes « naturelles », fondées sur les sons harmoniques ;
La gamme tempérée à intervalles égaux.
Elles constituent d'ailleurs entre elles des systèmes musicaux suffisamment voisins (soit 12 demi-tons par octave) pour permettre d'exécuter une œuvre musicale dans l'un quelconque de ces systèmes sans la déformer de façon trop sensible.

Source : Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Gamme_musicale

Citation :
Gamme tempérée

La gamme au tempérament égal, ou simplement le « tempérament égal », ou encore la « gamme tempérée[note 1] » est le système de division de l'octave le plus communément utilisé au XXIe siècle dans la musique occidentale et les musiques qui en sont issues. Le principe est de découper l'octave en douze intervalles chromatiques égaux sans se préoccuper de la consonance entre eux des sons ainsi déterminés.

Il est également possible de parler de « tempérament égal » lorsque l'octave est divisée en plus de douze intervalles égaux (31, 53, etc.) Ces tempéraments sont abordés dans Tempérament par division multiple. Ce qui suit ne concerne que le tempérament égal à douze intervalles par octave.

(...)

La gamme tempérée permet les modulations à l'infini - c'est d'ailleurs la raison de son adoption générale. Elle uniformise les demi-tons, diatoniques ou chromatiques (cette propriété ne transparaît pas dans la notation musicale - voir les articles relatifs au solfège). La quinte du loup disparaît ainsi que toutes les colorations des tonalités qui deviennent équivalentes dans un même mode.

Source : Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Gamme_temp%C3%A9r%C3%A9e

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/patof/aznavour
Bespin
chevronné
chevronné
avatar

Nombre de messages : 159
Localisation : Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec
Date d'inscription : 02/02/2008

MessageSujet: Re: Deux questions...   Mar 4 Mai - 14:55

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/patof/aznavour
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux questions...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux questions...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je cherche une adresse sympa pour deux nuits à Paris
» Mika : marié, deux enfants..
» Questions sur le Silver Star
» [Interview] Tokio Hotel réponds aux questions d'NRJ.de
» Questions linguistiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum musique classique! :: Forum musique "classique" :: musique dite "classique"-
Sauter vers: